Au pays de Mr. Aimé Jacquet

 

Le chateau de Sail-sous-Couzan

Historique
Les premiers seigneurs de Couzan, les Damas , sont issus de la Maison de Semur qui possédait une partie de la Bourgogne, le Brionnais. C' est au XIème siécle que les Semur décident de s' implanter sur les bords du Lignon, à Couzan, un poste avancé aux confins de l' Empire et du Royaume de France.



008


Blason de la famille de Damas

001


Dés le XIIIème siécle, l'hommage de la seigneurie de Couzan devint un enjeu et une cause de conflits, tant la puissance des Damas était incontestée, même les Sires de Beaujeu échouérent le siége de la forteresse. Guy II de Couzan , pour avoir vaillamment défendu Bourges contre les Anglais en 1356, puis à Riom en 1359, devint conseiller du Roi, et Maître d' Hôtel de Monseigneur le Roy en 1385 pour être nommé en 1402 grand Chambellan de France.


Vue aérienne du chateau de Couzan

002
Le château passa ensuite à la puissante famille de Lévis au milieu du XVème siécle, puis à la maison de Luzy en XVIIème siécle, enfin aux Thy de Milly à partir de la fin du XVIIIème siécle. En 1932, la Société La DIANA l' acquiert pour y faire des réparations urgentes. Depuis 1995 de lourds travaux y sont entrepris, avec plusieurs chantiers de restauration et mise en valeur chaque été.

024Le château de Couzan est une forteresse bâtie sur un éperon rocheux à l'ouest de Sail-sous-Couzan (Loire) dans les Monts du Forez au dessus du Lignon du Forez. La châtellenie de Couzan était la plus importante du Forez.

004 (2)Le château est composé de trois enceintes autour d'un donjon du XIIIe siècle. Au Moyen Âge, on utilisait au château de Couzan une pierre de taille, carrée, dans laquelle était creusée une cuvette : c'était la pierre à Dîme. Chaque paysan devait au seigneur une partie de sa récolte qu'il jetait dans la dîme. Sur chaque face de la pierre sont gravés des visages entourés d'un soleil. Les années de bonnes récoltes, représentées par un soleil souriant et les années de famine par un soleil grimaçant. Cette pierre a inspiré en 1971 l'emblème de la commune de Sail-sous-Couzan, la tête solaire.

006Le site constitué par les abords du château a été inscrit monument historique le 22 août 1947 alors que les vestiges du château étaient classés depuis le 20 décembre 18901.

009 (2)XIe siècle  : la famille de Semur (Damas) fait construire le premier poste de défense.

011

  • XVe siècle  : la famille de Lévis reprend la forteresse, à la suite du mariage en 1425 d'Eustache de Levis avec Alix de Couzan, fille de Hugues VI, baron de Damas-Couzan, dit « Hugues VI de Damas ».
  • XVIIe siècle  : le château est acquis par la famille de Luzy en 1622. Cette dernière reprend le nom de marquis de Couzan et premier baron du Forez. Cette branche des Luzy s'éteint à la fin du XVIIIe siècle. Le château sera repris par Marthe de Luzy-Couzan, fille de Balthazar de Luzy-Couzan, qui épousera Antoine François de Thy de Milly. Le château restera dans la famille des Comtes de Thy de Milly jusqu'en 1932.

014

Château de CouzanPremière baronnie du Forez, le CHATEAU de COUZAN est certainement la forteresse la plus prestigieuse du pays. Vers l’an 1000, le FOREZ est aux mains des Seigneurs de Semur, puissante maison féodale de Bourgogne, qui donna naissance à la branche des Damas-Couzan. C’est probablement vers 1050, que les Semur édifièrent le château sur le pic granitique de Couzan entre les vallées du Lignon et du Chagnon.

023Au XIe siècle, le prieuré de Sail-sous-Couzan appartenait aux barons de Semur et dépendait de l'abbaye de Cluny. Puissant château construit au XIe siècle, par Geoffroy de Semur, premier baron du Forez. Le château sera la possession de la maison de Damas de Couzan jusqu'au milieu du XVe siècle. Il passa ensuite à la puissance famille de Lévis, puis à la maison de Luzy en XVIIe siècle, enfin aux Thy de Milly à partir de la fin du XVIIIe siècle. C'est à l'aide de cette forteresse que, entre 1180 et 1226, les seigneurs de Couzan défendirent leur indépendance lors d'une longue guerre contre les comtes du Forez.

030Le Château de Couzan est une forteresse médiévale construite sur un promontoire rocheux. Il a été bâti au XIe siècle par les premiers seigneurs de Couzan. C'est un remarquable exemple d'architecture militaire défensive du Moyen Âge. Il offre une exceptionnelle vue panoramique, sur une grande partie de la plaine du Forez, sur la vallée encaisse du Lignon, les monts du Forez et les monts du Lyonnais

068

031

La Chapelle Saint-Sernin

Chapelle St SerninSituée au pied du château elle porte aujourd’hui le nom de Chapelle NOTRE DAME DE COUZAN. Elle est seulement visible de l’extérieur. Aux divinités romaines (Mercure et Silvain) imposées par l’occupant romain, a succédé Saint SERNIN.

 

032Saint Sernin (ou Saint Saturnin), évêque de Toulouse, était renommé dans le Forez pour l’aide qu’il apportait aux paroissiens attardés dans leur développement physique – notamment dans leurs premiers pas – lui, qui, au cours de son martyre eut tous les membres lacérés.

061

C’est dans cette chapelle que se trouve la PIERRE A DIME, découverte dans une des enceintes du château. Au Moyen Age, chaque paysan devait remettre au Seigneur de Couzan  une partie de sa récolte qu’il jetait dans la Pierre à Dîme. Il s’agit d’une pierre de taille carrée, dans laquelle était creusée une cuvette, sur chaque face était représenté un visage radié : un soleil souriant représentait les bonnes années alors qu’un visage triste et grimaçant symbolisait les années de famine.

 

 

047

026 (2)

 

034 (2)

L’Eglise St André

Eglise St André

Dans la seconde moitié du IVème siècle, les évêques créent des paroisses et fondent des églises dans des agglomérations rurales d’où le clergé rayonne pour évangéliser les populations environnantes. Chaque paroisse comprend alors deux édifices religieux : l’église et le baptistère. Ce dernier fut transformé en église paroissiale secondaire avec l’abolition du baptême par immersion. Ainsi nait l’Eglise Paroissiale de Sail.

 

035

Ancienne chapelle bénédictine d’un monastère très ancien, elle domine toujours le village de son imposant clocher carré. Entre 1055 et 1080, Geoffroy de Semur fit don du prieuré de Sail aux religieuses de Marcigny. Celles-ci le cédèrent à leur tour à la puissante Abbaye de Cluny vers 1100. L’ancienne chapelle conventuelle est l’ultime vestige de ce monastère. Elle se caractérise par son clocher carré, étonnant spécimen de l’architecture médiévale en Forez ainsi que par son abside surmontée d’une suite de petits toits superposées.

A l’intérieur, demeurent les voûtes de plein cintre que supportent des chapiteaux sculptés (art naïf du moyen-âge) du XIème siècle, et de nombreux exemples de l’art religieux :
- une toile peinte de style français et d’inspiration italienne.
- l’autel du XIème siècle.
- le TREF (en fer forgé) porte un christ (en bois). Il est situé à l’entré du chœur.